Une lettre signée par Napoléon Ier

En ce temps de commémoration du bicentenaire de la mort de Napoléon Ier à Sainte-Hélène (5 mai 1821), la bibliothèque est heureuse de vous présenter une lettre manuscrite originale signée de la main de l'Empereur et conservée dans nos fonds.

 

Sa provenance

 

Cette lettre appartient à un recueil de 41 pièces manuscrites qui est parvenu à la bibliothèque du Centre Sèvres en 1999, au moment de la fermeture de la bibliothèque des Fontaines à Chantilly.

En effet, une partie des fonds de cette dernière (fonds de philosophie, Jesuitica et l’ensemble « liste Derville ») est alors transférée à la bibliothèque du Centre Sèvres, tandis que l’autre partie est cédée à la bibliothèque municipale de Lyon.

L’ensemble appelé « liste Derville » - en référence au Père André Derville qui a sélectionné environ 4000 volumes à garder - comprend des écrits des auteurs jésuites de l’ancienne Compagnie (commentaires d’Ecriture sainte, ouvrages de théologie, de géographie, d’histoire, ouvrages manuscrits, etc.) parmi lesquels figure ce recueil de manuscrits.

Nous savons qu’il était conservé auparavant à la bibliothèque de l’ancien scolasticat de Jersey.

C’est donc par ce cheminement que cette fameuse lettre s’est retrouvée à la bibliothèque du Centre Sèvres.

Comme vous pouvez le constater, le texte de la lettre est d'une écriture différente et seule la signature est de l'empereur.

 

  

20210422 150325

 

 

En voici le texte retranscrit par la Fondation Napoléon :

 

texte lettre

 

 

Son historique

 

Cette lettre originale de Napoléon Ier adressée au pape Pie VII, datée du 25 janvier 1813, a été écrite le jour même du Concordat de Fontainebleau qui accorde notamment à l'Empereur le pouvoir de nommer tous les évêques et archevêques de l'Empire.

Le pape, alors détenu à Fontainebleau, annule sa signature dès le 28 janvier et se rétracte formellement le 24 mars 1813 comme l'illustre ci-dessous cette estampe germanique. Mais le texte est déjà présenté par la presse officielle comme "loi sacrée de l'Empire".

 

concordat fontainebleau

 

Il est fait référence à cette lettre dans deux ouvrages et une revue du XIXe siècle.

En effet, le Cardinal Bartolomeo Pacca a donné dans son ouvrage - Mémoires sur la captivité du pape Pie VII et le Concordat de 1813 : pour servir à l'histoire du règne de Napoléon, Paris, 1833 - une traduction italienne de la lettre sur laquelle le traducteur a refait une traduction française forcément inexacte.

Par ailleurs, le Comte d'Haussonville dans son livre - L'Eglise romaine et le Premier Empire, Paris, 1869, tome V - donne sous le titre "Déclaration donnée au pape par l'Empereur le jour du Concordat", le texte d'une minute écrite de la main de l'évêque de Nantes, Mgr Jean-Baptiste Duvoisin, sous la dictée de l'Empereur.

Napoléon a finalement apporté des modifications importantes à cette minute et livre dans cette lettre le texte définitif et original envoyé au pape.

En janvier 2005, le Père Derville a envoyé une copie de la lettre à la Fondation Napoléon qui l'informe dans sa réponse qu'elle avait été publiée dans la revue "Miscellanea Napoleonica", n°6, 1899, dans un article de Fraikin intitulé "Sept lettres inédites de Napoléon Ier".

La Fondation Napoléon indique également qu’une copie de cette lettre est conservée aux Archives secrètes du Vatican, et qu'elle la publiera dans son édition de la Correspondance de Napoléon.

 

 signature